Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2024 1 15 /07 /juillet /2024 12:05
Toujours plus de millionnaires !

 

 Alors que plus de 9 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté, on compte en France toujours plus de millionnaires...


Selon les chiffres de l'Insee, 14,4% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Les privations se font de plus en plus sentir au quotidien pour ces Français modestes.

 

En revanche, "le club des riches est de moins en moins fermé : l'an dernier, la France comptait très exactement  2 868 031 millionnaires. C’est 47 000 personnes de plus qu'en 2022. Si on fait le calcul, près d'un Français sur 20 serait millionnaire selon une récente étude...La France  se place ainsi en quatrième position derrière le Royaume-Uni, où 3 millions de personnes ont une fortune qui dépasse le million de dollars.

Une augmentation du nombre de très riches dans notre territoire qui s'explique, notamment, par la valeur croissante de leur patrimoine immobilier, mais aussi par leur taux d'épargne très important.

"Les Français épargnent beaucoup, d'autant plus quand on regarde les millionnaires ou les plus riches, le Français moyen épargne environ 15% de son revenu. Si chaque année vous mettez de l'argent de côté, cela fait beaucoup d'argent, au final, au bout d'un moment.", explique Nicolas Frémeaux, enseignant-chercheur.

Alors, qui sont-ils ces millionnaires ?

Difficile de dresser leur portrait-robot, mais selon l'INSEE, pour la majorité d'entre eux, ce sont les actifs immobiliers qui représentent plus de la moitié de leur fortune, suivis des actifs financiers, et matériels comme les voitures de luxe, les bijoux ou les oeuvres d'art.

Mais la donne change pour les plus riches des très riches...

"La composition du patrimoine des millionnaires, c'est entre 50 et 70% en immobilier. Quand on regarde la composition du patrimoine des multi millionnaires et des milliardaires, ils sont beaucoup plus investis dans l'économie, dans les entreprises. En fait, ce sont de grands entrepreneurs.", dit Agnès Verdier-Molinié.

En France, le nombre de millionnaires devrait croître de 16 % d'ici 2028..."

 

Face à ces millionnaires, plus de 9 millions de Français vivent sous le seuil de pauvreté, soit 1.216 euros par mois pour une personne seule. Le taux de pauvreté s'établit à 14,4% de la population en France, un niveau quasi stable selon l'Insee.


Pour ces Français modestes, et dans un contexte d'inflation, les privations se font de plus en plus sentir au quotidien. Comment vivre décemment avec 1216 euros par mois ? Comment manger, comment se loger, comment se chauffer correctement ?

On le voit : des inégalités flagrantes dans notre société, des inégalités qui doivent être corrigés par une augmentation des petits salaires...

 

Sources :

 

https://www.francetvinfo.fr/economie/economie-la-france-compte-toujours-plus-de-millionnaires_6660708.html

 

 

https://www.rtl.fr/actu/economie-consommation/france-plus-de-9-millions-de-personnes-vivent-sous-le-seuil-de-pauvrete-selon-l-insee-7900402524

Toujours plus de millionnaires !
Partager cet article
Repost0
14 juillet 2024 7 14 /07 /juillet /2024 12:09
Paysages méditerranéens...

 

Pins, cyprès, cèdres se dessinent et s'entremêlent sur l'azur... longs fuseaux des cyprès, rondeurs des pins, cèdres équilibristes...

 

 

Somptueux arbres du sud aux teintes nuancées de verts : vert pâle, vert sombre et profond, vert anis...

 

 

 

Plus loin, de vieilles pierres patinées par le temps, une colonne de temple antique... un palmier solaire inondé de lumières....

 

 

 

Sans oublier une statue du Dieu Pan au doux sourire, Pan divinité de la nature, Pan, le protecteur des bergers et des troupeaux...

 

 

 

Des vasques irradiées de lumières aux teintes éclatantes...

 

 

 

Et bien sûr le Nymphée, source sacrée, eau vivifiante... reflets ondoyants de l'eau sur les vasques...

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2024 5 12 /07 /juillet /2024 10:04
Voyage musical en Mongolie...

 

Voulez-vous plonger dans un monde sonore nouveau, envoûtant où les frontières musicales s'effacent et où les cultures se rencontrent ?

C'est un dépaysement garanti...  avec Célia Verseils, bassoniste qui a rencontré l'artiste mongol Dalaijargal Daansuren pour nous proposer une expérience musicale unique... L'Occident et l'Orient réunis sur la scène du Carré d'Art à l'occasion des Jeudis de Nîmes...

 

Les deux musiciens se présentent, lui avec un bandeau sur le front, et un long vêtement traditionnel vert sombre brodé, elle vêtue d'une longue robe noire...

On découvre alors un instrument au son étrange, étonnant : la vièle à tête de cheval... C'est l’instrument le plus populaire en Mongolie qui porte le nom de "Morin khuur” ou vièle à tête de cheval. Il s'agit d'un violon de forme carré avec un long manche droit puis recourbé à l’extrémité et surmonté de la sculpture d'une tête de cheval. Il est censé représenter le mouvement et les sons du cheval.

 

On écoute un premier morceau : on est alors véritablement transporté dans les steppes lointaines de Mongolie... une voix sonore très grave qui semble venue du fond des cavernes, puis un doux sifflement apaisant et mystérieux, comme le souffle du vent. Le son est doux, très oriental... c'est un dépaysement total !

 

Célia Verseils prend alors la parole : elle explique ses liens avec la Mongolie, son immersion dans la vie nomade chez sa correspondante alors qu'elle avait huit ans, ses rencontres avec les chants et les instruments traditionnels ont nourri sa créativité et ont donné naissance à une vision musicale singulière où le timbre de son instrument, le basson, peut s'unir à celui de la morin khuur. Elle nous invite au cours de ce concert à écouter le vent dans les dunes du désert de Gobi, un monde sonore où les cris des animaux, le chant des bergers ne font qu'un...

Magnifique voyage !

 

On est subjugué par ce morceau qui s'intitule : Cheval au galop... une musique envoûtante, on entend le hennissement d'un cheval puis un air très rapide restitués par la vièle, on entend le galop de plus en plus accéléré de l'animal... et la voix du chanteur sur ce rythme rapide.

 

A l'inverse, la musique qui suit est lente, mélancolique, ponctuée par la voix ténébreuse de l'artiste : une évocation majestueuse de la nuit et un hommage à Strauss.

 

Après la nuit, nous sommes invités à assister à un lever de soleil en Mongolie : on entend les vibrations de la vièle à tête de cheval et on voit aussitôt poindre le soleil, tandis que le basson joue un air caverneux qui s'éclaircit peu à peu... un bel hymne au soleil rempli de sensibilité et d'émotion. Une magnifique restitution sonore d'un lever de soleil...

Place à un hommage au musicien Henry Purcell : le basson, d'abord, joue une musique lente, douce, puis on écoute la voix caverneuse et grave du musicien...

Dalaijargal Daansuren nous explique alors ce qu'est le chant diphonique, un monde où les ondes acoustiques diffractent, s'assemblent et se superposent pour créer des tableaux sonores propres aux musiciens interprètes. Il est possible d'imiter ainsi les sons des animaux de la nature, le bruit du vent, le glou glou de la rivière, le bruit de l'ours, d'une cascade ou d'un dragon !

L'artiste nous fait entendre deux vents qui hurlent, et même le vent qui joue "Au clair de la lune." Etonnant !

Enfin, les deux musiciens interprètent encore un morceau créé il y a deux ans : Souvenir de la steppe. Un chant profond, caverneux, lent,  puis un air vif, accéléré joué par les deux instruments qui se répondent, puis le sifflement du vent grâce à la voix du chanteur.

La steppe s'anime sous nos yeux : on s'y croirait !

Magnifique moment de dépaysement et d'évasion !

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2024 3 10 /07 /juillet /2024 09:32
Les petites mains de l'IA : une exploitation de la misère humaine...

 

"L’intelligence artificielle, c'est la promesse que l’ordinateur pourrait reproduire le raisonnement humain. Ce n’est pas de la science-fiction, c’est déjà notre quotidien. Quand vous déverrouillez votre téléphone, quand vous jouez avec des filtres ou essayez virtuellement vos nouvelles lunettes. Et vous allez voir que cette IA fait travailler des humains en chair et en os… très loin de la Silicon Valley, dans un des pays les plus pauvres du monde.

 

A Madagascar, dans les faubourgs de la capitale, des journalistes ont rendez-vous avec Andy. Il les reçoit chez lui. C’est là qu’il travaille… au rythme des sonneries incessantes de son ordinateur : "Ce sont des tâches qui arrivent !", dit Andy. 

Des tâches : autrement dit, des micro offres d’emploi proposées sur une plateforme d’Amazon dédiée à l’entraînement des algorithmes. Toute la journée, Andy compare des images pour entraîner des sites de commerce en ligne à trier les produits et ainsi mieux les suggérer aux consommateurs : "Ces deux images ne sont pas pareilles. Donc on clique sur 'non' simplement", explique Andy en faisant défiler sur son écran des images de chaussures, de rouge à lèvres, de fond de teint.

Autre tâche : cette fois, il doit qualifier des photos d’applications de rencontres : "On me demande si cette personne est acceptable. Je réponds 'ok'. Je peux choisir différentes options : est-ce qu'il est beau, est-ce qu'il a un beau sourire ?". Vous cherchez un partenaire souriant, amusant?… C’est un peu grâce au travail d’Andy que vous trouverez peut-être chaussure à votre pied.

 

Un travail répétitif… pour une somme dérisoire. Il gagne 6 centimes de dollar par tâche. Il lui faut en réaliser plus de 300 pour espérer gagner 20 euros par jour. Contacté, Amazon reconnaît que ces micro ouvriers indépendants sont une force de travail pour le développement de l'économie digitale.

Lorsqu'on lui demande s'il s'imaginait travailler un jour pour Amazon, Andy explique: "Non pas du tout, j'avais d'autres ambitions. Mais vous savez, la vie n'est pas un long fleuve tranquille".

 

Andy est devenu ce qu’on appelle un travailleur du clic. De quoi améliorer l’ordinaire à Madagascar, l’un des pays les plus pauvres du monde. 75% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

 

En développant l'intelligence artificielle, le pays espère ainsi attirer de nombreux investisseurs. Et l’activité se structure. Pierre-Paul Ardile est Français, il a fondé Beepeeoo, une entreprise qui emploie 100 personnes à plein temps. Leur travail : entraîner l’IA pour le compte de clients issus de tous les secteurs.

 

"Nous travaillons pour le secteur agricole, la distribution, l'industrie, les services financiers, tous les secteurs sont touchés, décrypte Pierre-Paul Ardile. L'IA est une vague qui est irréversible. Ce qui attire nos clients français ici c'est le niveau de salaire et la qualité de la ressource humaine. Ici, on a des jeunes impliqués dans ce qu'ils font, qui parlent et écrivent très bien le français, ne font pas de fautes. Cela permet une très bonne qualité en termes de service rendu", poursuit-il. 

Les opérateurs gagnent une centaine d’euros par mois environ, c’est 3 fois le salaire moyen à Madagascar. "Pour nous les Malgaches, l'IA est vraiment une opportunité de création d'emplois. Bien sûr, il y a le robot, mais il y aura toujours un opérateur derrière pour assurer le côté humain", analyse Rova Rabetoviana, chef de projet chez Beepeeoo. 

 

Mais il n'y a pas que les entreprises qui entraînent leur IA à Madagascar... l'Etat français lui-même a indirectement recours aux travailleurs malgaches, par exemple pour entraîner l'algorithme à traquer les contribuables qui ne déclareraient pas leur piscine. Une pratique qui n'aurait plus cours depuis deux ans, dit Bercy...

Les impôts, mais aussi le ministère des armées, via un logiciel d'analyse d'images satellites, l'armée n'a pas répondu aux journalistes. Mais son sous traitant affirme qu'aucune donnée sensible n'est analysée hors de France...

 

Face à ce phénomène d'externalisation de l'IA, des chercheurs s'inquiètent de la précarité des travailleurs en bout de chaîne :

"Ces travailleurs sont les rouages invisibles de nos vies numériques. Ces tâches chronophages, et peu valorisées sont généralement externalisées par les entreprises technologiques à une foule de travailleurs précaires."

 

Et à Madagascar, certaines entreprises françaises préfèrent se faire discrètes : il faut dire que les données traitées sont parfois sensibles.

Un opérateur malgache qui souhaite rester anonyme affirme travailler pour le compte d’une société qui équipe nos supermarchés de caméras intelligentes censées détecter les comportements suspects et limiter les vols. Mais c’est bien à Madagascar que les vidéos sont visionnées. "Notre objectif c'est de trouver les vols. Ce sont eux qui envoient les vidéos, nous on les traite juste. En direct, en temps réel. Nous on envoie juste l'alerte et eux ils font l'arrestation des suspects". 

De la surveillance en temps réel, selon lui… L’entreprise française pour laquelle il travaille n’a pas souhaité  répondre aux journalistes, mais un concurrent, un autre fabricant de caméras intelligentes, Veesion, qui sous traite lui aussi à Madagascar réfute totalement cette existence de surveillance en temps réel. Il affirme  que les Malgaches ne font que qualifier les gestes suspects pour entraîner l’algorithme à les reconnaître: “Les personnes qui effectuent l'annotation sur des vidéos floutées et déjà pré-qualifiées par l’IA, le font à posteriori, à bref délai, et se contentent de transmettre les informations à notre intelligence artificielle dans le but de l’améliorer”, écrit la direction de Veesion.

Pourtant sur un document de formation destiné aux opérateurs malgaches, il est question de : “signaler des vols ou des tentatives de vols dans les magasins le plus rapidement possible” ou encore “d’avertir le magasin d’un comportement douteux”. 

L'entreprise Veesion précise qu'il s'agit d'un document rédigé par son prestataire malgache qui mérite une clarification. Veesion réaffirme qu'aucune surveillance en temps réel n'a lieu depuis Madagascar...

 

Contactée, la CNIL, la commission informatique et liberté dit avoir entamé des contrôles dans les magasins équipés de caméras intelligentes. Elle rendra ses conclusions dans les prochains mois..."

 

 

Source :

 

https://www.francetvinfo.fr/internet/intelligence-artificielle/video-a-madagascar-les-petites-mains-bien-reelles-de-l-intelligence-artificielle_6515243.html

 

 

 

 

Les petites mains de l'IA : une exploitation de la misère humaine...
Partager cet article
Repost0
8 juillet 2024 1 08 /07 /juillet /2024 12:12
La démocratie à bout de souffle ?

 

Aux Etats-Unis, un débat opposait Trump à Biden, un débat qui s'est soldé par une déroute totale du président Joe Biden... un duel en direct sur CNN et qui a tourné très nettement en faveur du candidat républicain.

Un calvaire pour le président Joe Biden, lors de cette confrontation : dès les premières minutes, le président démocrate perd le fil de sa pensée, bafouille, cherche ses mots. Trump peut jubiler, lui qui répète à l'envi lors de ses meetings que son rival est sénile.

"Je ne sais ce qu'il a raconté à la fin de sa phrase, je ne suis pas sûr que lui-même le sache..." ose-t-il dire après une sortie confuse de Joe Biden sur l'immigration.

 

Peu importe qu'en face, Donald Trump multiplie les outrances, falsifie les faits, peu importe qu'il soit condamné dans une affaire pénale, au terme de ce premier duel, c'est lui qui apparaissait comme le plus apte à diriger le pays.

Biden doit-il rester dans le jeu, au risque de faire perdre son camp ?

Le New York Times demande au président sortant de ne pas se représenter : "ce serait le plus grand service public qu'il pourrait rendre."

D'un côté, Trump excité, menteur, répétant à l'envi des exagérations, des mensonges et, en face, une forme de zombie, quelqu'un dont on se dit : "Est-ce qu'il ira jusqu'en novembre ? Et s'il avait demain le pouvoir, est-ce qu'il pourrait l'exercer ?"

 

Comment choisir entre ces deux candidats ?

On perçoit là une démocratie à bout de souffle, une sorte d'impasse dans laquelle se trouvent les électeurs...

 

Et que dire de la situation politique en France ? Après une dissolution improvisée de l'Assemblée, la France se retrouve plus fracturée que jamais...

Quelle idée saugrenue d'avoir dissout l'Assemblée à un moment si inopportun ? A l'approche des vacances d'été, et des Jeux Olympiques qui se profilent, alors que la guerre en Ukraine fait encore des ravages, pas très loin de chez nous...

Une décision d'Emmanuel Macron qui paraît pour le moins très imprudente et dangereuse...

Le Rassemblement National aux portes du pouvoir, la droite qui implose, le Nouveau Front Populaire qui se fracture...

"Décidée par Emmanuel Macron, la brutale dissolution de l’Assemblée se solde par celle de sa propre majorité  qui, arrivée troisième derrière le RN et le Nouveau Front populaire, se voit désormais menacée de quasi-effacement" peut-on lire dans une chronique publiée par le journal Le Monde.

L'essayiste Alain Minc qui avait soutenu Macron à ses débuts évoque une erreur impardonnable :

 

"Quand un homme que l’on suppose intelligent et qui l’est prend une décision d’une absolue bêtise, c’est que la dimension psychologique a pris le pas sur la réflexion et la raison. Emmanuel Macron est, parmi les dirigeants des dernières décennies, celui pour lequel la psychologie personnelle est la plus déterminante. Cette dissolution est le résultat d’un narcissisme poussé à un état presque pathologique, ce qui conduit au déni du réel. Comment imaginer passer de 250 à 280 députés ?"


 

 

Source :

 

https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/l-esprit-public/trump-biden-un-choix-par-defaut-assange-libre-une-bonne-nouvelle-pour-la-liberte-d-informer-2986732

 

 

La démocratie à bout de souffle ?
Partager cet article
Repost0
7 juillet 2024 7 07 /07 /juillet /2024 12:41
Merveilleuses fleurs de platycodon !

 

Merveilleuses fleurs de platycodon ! Si délicates, ces campanules originaires d'Extrême-Orient, dignes d'estampes japonaises, nous font rêver...

 

 

 

Quelle élégance, quelle discrétion dans les teintes, les formes étoilées de la fleur !

 

 

 

Les boutons floraux se gonflent en ballons avant de s'ouvrir et de dévoiler des pétales veinés de rose, de mauve, de bleu...

 

 

 

Des fleurs à admirer, aux tons pastels, blanches comme lys ou d'un rose pâle subtil...

 

 

 

Fleurs élancées, aériennes, légères sur leurs hautes tiges...

 

 

 

 

Fleurs mystérieuses dont le feuillage s'évanouit en hiver et réapparaît comme par magie, dès qu'arrive le doux printemps...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2024 5 05 /07 /juillet /2024 11:49
Energies Désespoirs, un monde à réparer...

Énergies Désespoirs, un monde à réparer : une exposition présentant des mondes qui s’effondrent et d’autres qui sont reconstruits et réparés collectivement.

Fruit d’un dispositif collaboratif entre l'agence d'architecture Encore Heureux, la section de recherche en Anthropocène de l'École urbaine de Lyon et l'artiste Bonnefrite, l'exposition compose une forêt de 120 affiches peintes. Aux 60 peintures de désespoirs en noir et blanc répondent 60 peintures d’énergies en couleur, disposées dos à dos, explorant ainsi deux versants de notre planète en mouvement.

 

On apprend ainsi qu'à ce jour, aucune mesure d'ampleur internationale n'a été prise pour stopper la crise climatique... 

 

Un panneau alerte sur le fait que la moitié de la population mondiale sera exposée à des températures mortelles d'ici 2100.

 

Autres informations inquiétantes : 200 fermes disparaissent chaque semaine en France. Près de 56 % de paysans et paysannes européens ont plus de 55 ans. Leur futur départ à la retraite laisse toute la place à l'industrie agroalimentaire qui rachète leurs terres, entraînant ainsi l'accroissement des monopoles et les monocultures.

 

La destruction des écosystèmes accroît le risque de pandémie...

 

Soignez-vous ! Mangez du poisson ! Mais les poissons ingèrent de nombreuses molécules chimiques : dans l'eau de mer, dans la chair des moules et dans les muscles des poissons, des scientifiques ont trouvé des traces d'ibuprofène, de carbamazépine et d'autres antibiotiques.

 

L'eau est désormais cotée en bourse, une menace pour son statut de bien commun : en 2020, Wall Street offre la possibilité à ses actionnaires d'acheter de l'eau au même titre que l'or, le pétrole ou le blé.

 

Jamais autant de murs n'ont été construits pour séparer les populations...

 

La lune et les grands fonds marins sont les nouveaux territoires de la prospection minière...

 

La fonte des sols gelés doublera la quantité des gaz à effet de serre...

 

Des expérimentations hasardeuses pour contrôler la météo sont menées sans débat public : la Chine, pour pallier les sécheresses dans le nord, développe un programme d'ensemencement des nuages...

 

La fonte des glaciers de l'Antarctique s'accélère : cette accélération comporte le risque d'une élévation du niveau de la mer et le déplacement de millions de personnes dans le monde.

 

Les pesticides tuent les abeilles et compromettent notre sécurité alimentaire... 80 % des cultures dans le monde dépendent directement des pollinisateurs dont les abeilles...

L'artificialisation des sols progresse et dégrade les milieux.

 

Les mégafeux échappent à tout contrôle par leur échelle et leur intensité : Amazonie, Californie, Australie, Sibérie, des incendies de plus en plus fréquents.

 

En France, 3 lignes de trains de nuit circulent contre 67  il y a 20 ans.

 

Un sapin de Noël reçoit 80 à 100 traitements chimiques...

Le moustique est l'animal le plus dangereux pour l'être humain et le réchauffement climatique accélère son développement.

 

Et voici quelques mesures pour essayer de réparer le monde :

Nous redécouvrons la consigne : très utilisée en France jusque dans les années 60, la consigne permet de réduire à la fois les déchets et le coût des produits par la réutilisation des emballages : la Suède l'a mise en place depuis de nombreuses années sur les canettes et les bouteilles en plastique.

Nous élargissons la sécurité sociale à l'alimentation : Mettre en place la Sécurité sociale de l'alimentation (SSA) consiste à reconnaître l'alimentation comme un droit universel, établi sous la forme d'une carte vitale d'alimentation créditée de 150 euros par mois et par citoyen·ne pour acheter des produits de qualité, conventionnés démocratiquement.

Nous poursuivons nos dirigeants en justice pour inaction climatique...

Nous révolutionnons la comptabilité des grandes entreprises : changer le mode de calcul des performances des grandes entreprises, avec la prise en compte du capital naturel et du capital humain, aux côtés du capital financier.

Nous inventons des machines agricoles en Open Source : pour s'émanciper de l'industrialisation de l'agriculture, l'Atelier Paysan propose aux agriculteurs des formations d'auto-construction d'outils.

Nous cultivons des micro-organismes pour régénérer les sols agricoles : la science des biostimulants permet de renforcer les plantes, de fertiliser les sols stériles et ainsi d'utiliser moins d'engrais.

Nous concevons des logements solidaires et non spéculatifs.

Nous ouvrons la recherche scientifique aux observateurs volontaires.

Nous créons des supermarchés coopératifs : des clients coopérateurs participent au fonctionnement du magasin, en donnant chaque semaine quelques heures de leur temps, pour disposer de produits à prix abordable.

Nous inventons la première coopérative ferroviaire d'Europe...

Nous créons des monnaies locales : non spéculatives, elles encouragent et soutiennent les échanges locaux...

Nous échangeons des semences paysannes : cette circulation des semences constitue un vivier de résistance à la mainmise de l'agro-industrie.

Nous ouvrons un restaurant solidaire dans un ancien McDo.

Nous plantons des forêts comestibles. 

Nous plantons des micro-forêts en milieu urbain.

 

De multiples actions utiles, on le perçoit,  mais sont-elles à la hauteur des enjeux et des risques que génère le changement climatique ?

 

 

https://www.104.fr/fiche-evenement/encore-heureux-energies-desespoirs.html

 

https://www.instagram.com/nimes.sillustre/p/C8FOTf4iaui/?img_index=1

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2024 3 03 /07 /juillet /2024 09:46
La sédentarité augmente : une menace pour la santé...

 

"L'OMS qualifie l'inactivité physique de "menace silencieuse" pour la santé mondiale. La sédentarité augmente et près d'un tiers des adultes ne bougent pas assez.

A l'approche d'un été riche en grands événements sportifs, l'OMS s'inquiète de notre manque d'activité physique.

 

Selon l'OMS, 31% de la population mondiale ne pratiquent pas suffisamment d'activités physiques pour rester en bonne santé... c'est plus que lors du dernier pointage en 2016 et inquiétant autant pour nos finances publiques que pour nous.

 

Il n'y a pas que la salle de sport, pour l'OMS, l'activité physique, cela peut être la marche pour faire ses courses, le vélo pour aller au travail, et même les escaliers que vous montez et descendez plusieurs fois par jour pour nettoyer votre maison.

Deux heures et demie d'activité modérée par semaine ou une heure quinze d'activité plus intense, c'est le minimum pour diminuer le risque de développer des maladies cardiovasculaires, un diabète, une dépression, l'anxiété, une démence ou des cancers.

31% des adultes ne sont pas dans les clous, ils étaient 26% il y a dix ans et le chiffre pourrait grimper à 35% d'ici 2030.

 

Un docteur le l'OMS  alerte :

"Si la tendance continue, en dix ans, nous aurons environ 500 millions de malades supplémentaires. Pour les soigner, il faudra mobiliser 300 milliards de dollars. Tout cela pourrait être évité, si on atteignait le niveau recommandé d'activité physique."

 

L'étude publiée par The Lancet ne dit pas vraiment pourquoi nous bougeons moins qu'avant. Mais un docteur avance quelques explications :

"Cela peut être nos modes de transport qui évoluent, les routes qui deviennent moins sûres et qui font que vous n'avez pas envie de marcher ou prendre votre vélo. Notre façon de travailler, aussi, change avec la sédentarité et le temps d'ordinateur, et bien sûr, on utilise de plus en plus les écrans pour nos loisirs."

 

Tout le monde n'est pas logé à la même enseigne : les pays occidentaux, en moyenne, s'en tirent mieux que les autres, pas ceux d'Asie et du Pacifique où l'inactivité physique explose. Les séniors sont également plus concernés, de même que les femmes parce qu'elles n'ont pas toujours autant accès aux infrastructures sportives que les hommes..."

 

Source : à 18 minutes, 4 secondes

https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/journal-de-18h/journal-de-18h-emission-du-mercredi-26-juin-2024-1545661

 

 

 

 

La sédentarité augmente : une menace pour la santé...
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2024 1 01 /07 /juillet /2024 12:11
De plus en plus de déserts médicaux...

30,2% de la population française vivent dans un désert médical (62,4% en Île-de-France)... Difficile de se soigner dans certaines régions en France.

"La Creuse fait face à un manque criant de médecins. À l'approche des élections législatives, le sujet est l'une des priorités des habitants du département.


Dans la Creuse, toutes les routes mènent bien à un médecin, à condition d'être prêt à rouler et rouler des kilomètres. Dans ce département, le RN est arrivé en tête des Européennes, au coeur de  la campagne des déserts médicaux. 

 

Dans un village, une maison médicale toute neuve a été construite. Mais elle est désespérément vide. En face, les voisins sont désabusés.

"Combien a été dépensé pour ça ?" demande une journaliste.

"Oh ! Au moins, 500 000. Ce serait bien qu'il y ait quelqu'un... parce qu'actuellement, pour aller chez le médecin, on fait une heure de route. Ce serait bien d'avoir quelqu'un en face. Ici, il n'y a personne qui vient, c'est beaucoup d'argent dépensé..." témoigne une livreuse en boulangerie. Elle a voté Raphaël Glucksmann, aux élections européennes.

"Cela va compter dans votre vote, cette situation là ?" questionne la journaliste.

"Moi, je vais éplucher les propositions, et en fonction des propositions, je verrai ce que je vais voter à ce moment-là.", répond la dame.


Pour 117 000 habitants, il reste 109 médecins dans le département. Un tiers est proche de l’âge de la retraite. Certains l'ont même dépassé comme la seule praticienne de la commune : elle a près de 2000 patients et cherche toujours un successeur.

"On espère pouvoir trouver quelqu'un peut-être même deux personnes. Les gens défilent dans la rue pour la retraite à 60 ans... nous, on est au-delà, bien au-delà. Moi, je ne me vois pas travailler jusqu'à 80 ans.", déclare le docteur Marie-Pierre Roussange.

"Même contre une aide financière ?"

-"Ah non, non !" répond le médecin.

 

Dans la salle d'attente, une mère de famille s'inquiète, d'autant plus que pour les spécialistes, c'est encore pire : soit une heure de route, soit des mois d'attente.

"Moi, j'ai une carie infectée et j'ai une autre dent qui commence à être attaquée, et j'ai rendez-vous au mois de novembre..." témoigne la jeune mère de famille.

Elle compte s'abstenir aux prochaines élections.

"Vous ne pensez pas qu'on pourrait changer les choses ?" insiste la journaliste.

"Cela fait un vote de plus, mais concrètement, je ne suis pas sûre que cela va changer grand chose à notre vide actuel.", répond la jeune femme.

 

Le manque de médecins, de spécialistes ne concerne pas que les villages : à Guéret, préfecture du département, un couple d'hôteliers alsaciens s'est installé, il y a deux ans... ils n'ont trouvé ni pédiatre, ni dentiste. Pour se faire soigner, ils n'ont qu'une solution...

"On monte en Alsace pour aller chez le dentiste pour mon mari qui en a pour une heure de soins, ou pour moi pour vingt minutes de soins... mais cela nous fait faire 7 heures de route..." témoigne la jeune femme.

Et parfois, ils ont simplement renoncé à leur santé : les urgences étaient trop loin.

"Et si la majorité présidentielle propose de recruter plus de médecins étrangers ?" interroge la journaliste.

"Moi, je pense qu'il faudrait plus de médecins, qu'ils viennent de l'étranger, de la France, de n'importe où, il nous faudrait des médecins..." répond la jeune femme.

 

La situation est d'autant plus critique que les officines qui pallient en partie le manque de médecins dans les villages sont aussi de moins en moins nombreuses. Les gérants partent à la retraite. Et des pharmacies, aucun programme législatif n'en parle...

 

De nombreux praticiens partent à la retraite sans être remplacés. Les patients sont de plus en plus nombreux à renoncer à se faire soigner, avec un retard de diagnostic et de prise en charge. Les médecins également en souffrent : le nombre de patients augmente et le rythme est difficile à suivre."

 

 

Source :

https://www.francetvinfo.fr/societe/deserts-medicaux-dans-la-creuse-les-habitants-font-des-kilometres-pour-se-soigner_6614109.html

 

 

De plus en plus de déserts médicaux...
Partager cet article
Repost0
30 juin 2024 7 30 /06 /juin /2024 12:21
La douce chanson des cigales dans les grands pins...

 

Les voici de retour, quand arrivent les chaleurs accablantes de l'été... les voici qui murmurent doucement dans les pins du midi...

 

 

 

Et tout le paysage environnant résonne de leurs chants...

 

 

 

Cicada, tettix, cigales, aux voix douces comme le miel...

 

 

 

Les grands pins retentissent de leurs paroles mélodieuses, et enchanteresses...

 

 

 

Les grands pins vibrent sous le soleil et répandent des parfums chaleureux...

 

 

 

 

Cachées sous les branches, les cigales nous disent tous les bonheurs de l'été rayonnant...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0